FRAMA > Actualités scientifiques > Faits marquants


Gel cristallin et pluie colloïdale

Faits marquants

Share |

le 13 avril 2018 /

Mathieu Leocmach (équipe Liquides et interfaces), en collaboration avec des collègues de Tokyo et de Bristol, a publié un article intitulé " Formation of porous crystals via viscoelastic phase separation " dans la revue Nature Materials.

Du yaourt au ciment, les gels colloïdaux sont composés de particules qui s'attirent pour former un réseau en trois dimension, un solide. Ce phénomène est une séparation de phase entre un « liquide colloïdal » concentré et un « gaz colloïdal » dilué. Au lieu de se poursuivre jusqu'à démixtion totale, la séparation s'arrête par des mécanismes encore mal compris.
Les auteurs ont observé expérimentalement un mécanisme d'arrêt original dû à l'apparition de cristaux dans le réseau liquide. Ce n'est pas une simple conversion du réseau existant en cristal. Lorsqu'un noyau cristallin pointe hors du liquide, le gaz vient se condenser à sa surface. Pour compenser, du liquide s'évapore autre part. Il s'agit du processus de Bergeron, connu en météorologie pour provoquer la formation de flocon de neige dans les nuages composés de gouttelettes d'eau en surfusion. Ce phénomène responsable de la pluie et de la neige pourrait permettre de créer des matériaux présentant une très grande surface cristalline, par exemple pour des applications en catalyse. Pour en savoir plus, voir ce billet de blog .

Complément date : 


 

Lieux : 
 

Nos établissements :