FRAMA > Actualits scientifiques > Faits marquants


Leau, plus anormale que jamais

Faits marquants

Share |

le 29 janvier 2018 /

Vincent Holten, Emmanuel Guillerm & Frdric Caupin (equipe Liquides et Interfaces), avec des collgues de Bern et Potsdam, ont publi un article intitul "Compressibility anomalies in stretched water and their interplay with density anomalies" dans la revue Journal of Physical Chemistry Letters.

La glace flotte sur l’eau, l’eau à 4°C est plus dense qu’à 0°C : voici deux des très nombreuses anomalies de l’eau. Les théories proposées pour expliquer ces anomalies ne manquent pas, mais jusqu’à maintenant les expériences n’étaient pas parvenues à les départager. Les auteurs ont étudié l’eau à pression négative, c’est-à-dire soumise à une traction mécanique. Ils utilisent un laser pour sonder l’eau dans ces conditions extrêmes, jusqu’à moins mille fois la pression atmosphérique ! En mesurant d’infimes changements de couleur de la lumière diffusée par l’échantillon (spectroscopie Brillouin), on obtient la vitesse du son dont sont déduites d’autres grandeurs (pression, compressibilité…). On peut ainsi suivre à pression négative les anomalies déjà connues à pression positive, mais aussi en détecter de nouvelles. Cette découverte limite les explications possibles pour le comportement de l’eau, laissant seulement deux théories en lice.

Complément date : 


 

Lieux : 
 

Nos établissements :