FRAMA > Actualits scientifiques > Faits marquants


Le monde publie un article sur Diaphane

Faits marquants

Share |

le 2 mars 2015 /

Cest la premire preuve observationnelle que lenvironnement dans lequel volue une galaxie peut gouverner son volution.

Le projet DIAPHANE est né en 2008 d’une collaboration IN2P3-INSU-Universités entre les instituts suivants : IPG Paris, Géosciences Rennes, IPN Lyon. Les principales cibles du projet sont les volcans actifs de l’arc antillais (Soufrière de Guadeloupe en priorité mais aussi Montagne Pelée de Martinique et Soufrière Hills de Montserrat),
Les détecteurs de DIAPHANE utilisent des scintillateurs plastiques et la chaîne opto-électronique développée à l’IPNL pour l’expérience OPERA. La mise en coïncidence de trois matrices XY permet de mesurer précisément le flux de muons.

Le principe de la radiographie d’un volcan est simple : on mesure l’atténuation du flux de muons cosmiques après traversée du volcan et on remonte ainsi à la densité moyenne de roches traversées connaissant la topographie des lieux. Cette méthode présente de nombreux avantages : elle permet de réaliser une radiographie à distance, sans exposer de personnel, elle est simple à réaliser puisque le détecteur ne doit être déplacé qu’en un petit nombre d’emplacements pour une tomographie 3D complète de l’édifice, elle est directe puisqu’elle repose sur l’analyse de trajectoires rectilignes de particules pénétrantes.

En 2012, le dispositif a permis d’observer ce qui ressemblait à une poche de vapeur se formant peu avant que de nouvelles fumerolles apparaissent. Ce résultat intéressant à pousser les équipes de chercheur à équiper le volcan de trois télescopes qui doivent être installés en 2015.

Contact Chercheur :
Jacques Marteau
j.marteau@ipnl.in2p3.fr

Article du monde :

PDF - 267.7 ko

Complément date : 
L’installation des Télescopes à Muons Diaphane sur le volcan de la Soufrière a été mentionnée dans un article du Monde.
Lieux : 


Nos établissements :